Lundi 29 octobre


Nous entamons notre dernière semaine en Norvège, et oui, c'est passé vite ...
Qui dit lundi, dit stage : tout le monde est parti sauf moi qui me suis retrouvée coincée au gîte à cause d'un soucis de santé. Résultat, j'ai passé ma matinée à regarder des films et à boire, de l'eau bien sûr, en compagnie de Madame Nedellec.

lundi_29_01

Vers 12H15, Baptiste nous a rejointes, et nous annonce qu'il est malade lui aussi. La semaine commence bien...
Environ 1h après, c'est Gaëtan qui est rentré, on lui a demandé s'il allait bien, il nous a dit que oui, qu'il rentrait car il avait fini sa journée.
Les autres sont rentrés aussi, aucun n'était malade. Donc cette fois-ci, la phrase « jamais deux sans trois » n'a pas fonctionné !

Mon après-midi se résume par un film une fois de plus, puis un tour au lycée pour envoyer un mail à mes parents, une photo de paysage et le récit de la journée de Madame Lucas.

lundi_29_02

Voilà, je n'ai pas grand chose à dire, donc Madame Lucas va continuer.

 

lundi_29_03

Et oui! Ce matin proposition de partir avec l'équipe des enseignants. Benoitement, je pensais, visite d'élèves, de fermes, tour en bateau, peut-être même mettre un pied sur les cages en mer. Je pars donc en voiture avec deux collègues norvégiennes pour une grosse heure de route, et m'enquière de la destination. J'ai cru ne pas avoir bien compris la réponse qui était « on ne sait pas ». Et pour cause! Arrivée dans un lieu que je croyais être une école et en réalité une fabrique des fameux pulls norvégiens, et demi tour vers une cabane en bois avec braséro et deux norvégiens plus vrais que nature. Un café, bien sûr ! Et, un démarrage pour ... Et bien, pour une journée de « stage à la norvégienne » avec pour objectif de souder les équipes !

Le clou de la journée pour moi, ayant été le lancer de hache type vikking à 6m de distance dans des cibles de 1,5m de diamètre! Quand j'ai vu la séance se mettre en place, j'ai presque cru à une blague. Pas du tout, Messieurs, lancer de la hache à 12m, même de dos, et en plein dans le mille, s'il vous plait! Mesdames, une hache, un peu plus légère, féminine va t'on dire et à 6m. Désolée, si sur d'autres épreuves d'adresse, d'équilibre, ou d'entraide, j'ai eu le droit à des vigoureuses effusions attestant du contentement de mon équipe et même à un « vive la France collectif », là, j'ai regretté l'absence de collègue masculin. J'ai failli, et bien que je n'ai pas abandonné comme çà, ma hache, au mieux, n'est que tombée au pied de cette fameuse cible.Donc, moralité, nous avons là un défi de taille à relever! Entrainement hebdomadaire, voire journalier, de lancer de hache pour les futures équipes d'accompagnateurs peut être ?

Ah, bien sûr, pour pimenter le tout, la quasi totalité des consignes était en norvégien ...
Voilà, une journée étonnante, réellement efficace pour se connaître et s'apprécier, et vraiment pleine de rires, d'entraide et de bonne humeur.
Nouvelles de nos deux malades, ce soir après des pop corn, un curry de poisson et un crumble pommes fruits rouges, ils se sont couchés en forme et toujours sans fièvre, ni pour l'un, ni pour l'autre.

Gwenael Lucas

 

logo

logo_centenaire