Mercredi 23 octobre


Journée d'Antonin :

Je me suis levé à 6h45 pour prendre un petit déjeuner et préparer mes affaires pour la journée. Mon maître de stage vient nous chercher, Sam et moi, une heure plus tard devant la maison pour nous emmener à la sea-base située à dix minutes de chez nous. Une fois arrivés, nous prenons un « bon et gros petit déjeuner » avec les 4 salariés du site. Au menu : du fromage au caramel que je trouve super bon, du jambon, du pain, du lait, de la confiture en bouteille et du jus d'orange.

Mercredi_23_01

Aujourd'hui nous allons enfin sur les cages. Deux équipes sont formées. La première fixe les grilles en plastique qui servent à se déplacer autour des cages. On les fixe en les vissant aux tuyaux qui longent la cage (120 m de diamètre pour une cage). Quant à l'autre équipe (dont je fais partie), nous amenons des tuyaux d'environ 20 m de la sea-base jusqu'aux cages en bateau. Une fois arrivés sur la « polar circle » (nom donné aux cages rondes), il faut fixer le distributeur automatique au bout du tuyau et le placer au milieu de la cage. Pour finir, on relie ce tuyau aux autres qui sont fixés à la sea-base et qui mesurent environ 100 m. Ce travail est important car l'aliment passe à travers ces tuyaux.

Mercredi_23_02

Après une matinée bien chargée, de retour à la sea base pour le déjeuner, nous échangeons énormément avec les salariés qui parlent bien anglais. Nous parlons de nos trophées de pêche, des activités qu'ils font le week-end (chasse...), des mésaventures qu'ils leurs sont arrivées.

Malheureusement je ne peux pas trop parler avec le patron du site car il ne parle que norvégien. Nous repartons au travail le ventre bien rempli, pour finir le travail qu'on avait commencé le matin même. En milieu de journée, nous avons chargé le bateau d'outils qui ne servent plus, que nous avons déposés dans un lieu de stockage à quelques kilomètres du site. Je me suis fait déposer à 16h00 devant la maison, content de rentrer après une grosse journée intéressante et fatigante.

Journée de Tristan et Maë l :

Nous nous sommes levés à 4h30 pour nous préparer et ensuite partir pour prendre le Speed Boat de 5h50. A cause d'un petit problème de compréhension de notre anglais hier, nous avons dû marcher pendant 1 heure après le trajet en bateau (6 km). Nous y avons retrouvé Odd bjorn (« Obiorn » le boss) et Årtla (employé de 19 ans) et nous sommes partis vers l'entreprise (groupe Grieg Sea food, site de Rennaren) qui se trouve être une entreprise avec un très bonne ambiance car les employés y sont drôles et tous bon amis. Une fois arrivés, nous avons commencé par prendre le traditionnel premier café de la journée et nous sommes ensuite partis sur les cages pour y ramasser les morts avec le système « d'Air Lift » (système d'aspiration des morts au fond des cages) jusqu'à 12h car nous avons eu un problème avec le tuyau d'aspiration qui s'était emmêlé dans les bouts de la cage. Nous mangeons donc à 12h30 pour une fois et non pas à 11h, enfin des horaires français (Fransk en Norvégien) !!!

Mercredi_23_03

Lorsque nous avons fini de manger, nous avons eu une après-midi peu chargé car l'on a juste nettoyé le bateau sali le matin même avec les morts. Nous avons aussi appris à utiliser les caméras qui sont guidées avec une manette de console pour les jeux vidéos. Une fois cela fini, nous avons pratiqué les vérifications journalières, telles que le niveau d'essence, d'eau, d'aliment  ... Ce fut une journée avec des temps calmes et d'autres beaucoup plus actifs où l'on a appris beaucoup de choses.

Tristan et Maël & Antonin et Ben.

Flash spécial information sur la journée d'ERWAN

Après avoir loupé un lieu de plus de 70 cm que je tenais à mes pieds, j'ai péché un Cormoran ... Hier, tentant de me refaire, un « poisson tracteur » d'une espèce inconnue m'a démoli ma canne ...

Après avoir envisagé de renoncer et de rentrer en France, je change de stratégie ...

1 : Gestion du sommeil

J'ai une heure à tuer tous les matins à Judaberg en attendant mon maître de stage. J'en profite pour récupérer en dormant dans un chouette big bag très confortable situé sur un quai de pêche. Comme ce matin il pleuvait, le big bag s'est rempli ce qui m'a occasionné un réveil humide sous les yeux de passants un peu surpris.

2 : Gestion du matériel de pêche

J'ai décidé d'investir dans du matériel un peu moins puissant mais plus simple à maîtriser (voir photo) pour la capture des gros poissons. Pour ce qui est de la pêche du maquereau, J'attache la ligne de traîne à mon pouce et je cours comme un dératé sur les pontons des cages norvégiennes. Et ça marche !

Mercredi_23_04Mercredi_23_05

 

logo_centenaire