A-qua de 9 : N°8 mars 2018


logo

Le printemps arrive... nos activités truite repartent en flèche ! 35 000 truitelles Fario sont à l'alevinage depuis janvier. 4 associations de pêche, soit 3 dans le Morbihan et 1 dans le Finistère, se disputent nos poissons. Cette année, c'est une souche bien de chez nous, qui nous vient de la fédé d'Île et Vilaine. La ponte se fait au Favot, à Braspart, puis on bichonne nos œufs et alevins... Tout s'est bien passé. Ces truites feront 5 g d'ici fin avril, et serviront au repeuplement.

01_tri_fario02_tri_fario_grille

Ouais, je sais, on voit pas grand-chose. En fait, ces demoiselles de Première aqua font le premier tri des petites farios que vous voyez collées sur le trieur à barreaux. Eh ouais, l'aquaculture, c'est pour les filles aussi. Non mais sans blague...

Par ailleurs, notre activité d'élevage de truites bleues marche toujours aux petits oignons, pour alimenter les rivières à l'occasion de la réouverture de la pêche.

03_kois_12

Après l'hiver, on a briqué et brossé les bacs en circuit fermé, pour laréouverture de la vente directe des koïs le 14 mars à 13 h 30. Regardez les photos... On en a des superbes, même si c'est nous qu'on le dit ! Une belle troupe de poissons entre 20 et 40 cm, qui ont 2 à 3 ans... et les alevins de l'an dernier ont donné aussi une super qualité. En plus, on en a assez pour satisfaire la demande. Je crois que ceux qui viendront fêter chez nous les 30 ans de la pisciculture le 24 mars ne pourront pas résister !

04_kois_9

05_nombreuses_kois

Là, ce sont nos nouveautés de l'an dernier, qui ont du succès (chez les élèves en particulier) : les esturgeons baeri (en gris) et les « gulden », avec leurs écussons blancs. Cette année, on en a repris quelques dizaines. Z'ont du style... Non ?

06_gulden_et_baeri_4rc

Les élèves de BTS, eux, se font toujours les dents sur des projets d'expérimentation par groupe. Un exemple : ils sont nouveaux, ils viennent d'arriver, couleurs flamboyantes et virilité à fleur de nageoire... Ce sont les combattants !

07_combattant_male

Les étudiants comptent valider un protocole de reproduction pour cette espèce. En attendant, faut isoler chaque mâle dans son propre seau, et les femelles tournent autour. On a été faire les photos. Ben faut croire que les mâles n'en pouvaient plus. Deux d'entre eux avaient sauté par-dessus bord... On les a remis à leur place. Non mais des fois !

08_dispositif_experimental

Si, si. Apparemment le mâle voit la femelle à travers la paroi du seau !

09_dispositif_stockage

Les TS2, eux, sentent le souffle humide de l'examen venir leur souffler au visage. Alors comme on les aime bien, on les entraîne bien. Pour leur premier exercice, on les a emmenés chez M. Kervadec, un ostréiculteur de Locoal Mendon.

10_epi_1

But : au contraire des cours, ne pas se taire mais poser un max de questions... pour tout comprendre sur l'entreprise et pouvoir l'expliquer à un jury. Comme il était content de les voir si curieux, il a même offert une dégustation d'huîtres à la fin. Sympa, on r'viendra !

11_epi_2

Ben ouais, sur la photo, c'est encore des filles. Et toc !

Et pendant ce temps-là, les TS1 aussi s'occupaient des huîtres... Eh oui, après avoir installé nos tables sur notre nouvelle concession sur les vasières de Penfoulic, on a adopté nos premiers coquillages. On aime travailler avec les scientifiques, alors on s'est inscrits dans le programme RESCO d'IFREMER pour suivre croissances et mortalités. On a récupéré à Larmor Baden (56) les poches contenant des huîtres d'un, deux et trois ans.

12_larmor_baden_3

Seulement, à notre retour, la marée avait monté... et on a mouillé la chemise pour installer nos huîtres dans leur nouveau petit chez-elles !

13_penfoulic

Après, la semaine suivante, il faisait beau et la marée était basse. On a ouvert les paquets cadeaux et pesé les huîtres pour faire des lots homogènes. Si avec ça, elles ne poussent pas...

14_tri_huitres_1

15_tri_huitres_2

Dernière nouvelle, oh, joie ! A partir de septembre, on va avoir une jeune ingénieure cheffe de projet (chuis pas sûre de mes accords, là...) pendant trois ans sur la Pisciculture du Lycée. Amélie Tagliaferro, bienvenue chez nous ! Elle est déjà superexpérimentée en aquaculture... et elle va tester chez nous des techniques adaptées pour faire de l'aquaculture en ménageant le milieu naturel et l'écologie... dans un contexte d'eau rare. Oh, ça va, on arrête de rigoler ! D'accord, il pleut (juste un peu) en Bretagne, mais tout se dépêche de couler vers la mer, et en été depuis plusieurs années on manque d'eau pour nos poissons. Bref, l'aquaculture durable est une nécessité.
Alors Amélie, au secours ! Viens sauver nos truites, et apprendre à nos élèves et aux chefs d'entreprise à utiliser tes Nouvelles méthodes Améliorées !

 

Accès Toutatice

logo

logo_centenaire