Séjour d'étude en Normandie - sept 2015

Lundi


Sur le départ

La classe de Terminale STAV du Lycée de Bréhoulou est dans les starting-block, prête à gagner le Cotentin pour une semaine de stage collectif. Ce séjour d'études dans les marais de Normandie a pour objectif la découverte d'un territoire, ses acteurs, ses ressources (naturelles , économiques, culturelles...) et ses enjeux.

Lundi_01

La semaine débutera par le festival des dahlias et des jardins organisé par le Lycée agricole de Coutances. La production laitière sera abordée à travers la lecture de paysage, la rencontre de plusieurs exploitants, tous impliqués dans des programmes de développement agricole. Ces visites seront complétées par la découverte de la production de camembert AOC au lait cru (Fromagerie Réaux ) et par un dîner dans une auberge paysanne.

Un chantier d'entretien des marais sur la réserve naturelle nationale de la Sangsurière, permettra aux élèves d'appréhender les problématiques liées à la gestion des espaces sensibles tout en libérant les énergies. Encadré par des responsables du Parc, le groupe se cultivera au côté des plantes carnivores et des orchidées.

Un autre temps fort de la semaine sera la journée consacrée à la découverte des plages du débarquement (Omaha beach et la pointe du Hoc ) et de Sainte- Mère- Eglise, qui participent pleinement de l'identité de ce territoire.

Enfin les élèves auront l'occasion de visiter la centrale de Flamanville et le chantier de l'EPR, au cœur de l'actualité, sans doute pour quelques années encore.

Hébergés dans un gîte, les jeunes auront la responsabilité d'assurer l'organisation de la vie collective (repas, ménage ...), ce qui peut réserver quelques surprises !

Le Festival des Dahlias au Lycée Agricole de Coutances

Ce 20ème festival des Dahlias est organisé par le lycée de Coutances et en partie par les élèves.

Nous avons pu découvrir plus de 300 variétés différentes parmi les milliers de Dahlias en floraison sur 3 hectares (Les bulbes des Dahlias sont achetés auprès d'un fournisseur Hollandais). Chaque année, les jardins de Dahlias sont démontés.

Lundi_02

En plus du festival, le lycée a créé différents jardins représentatifs de certains pays, et des jardins à thème ont été aménagés par les élèves.Cette année, le thème présenté était «  Les jardins en Liberté »

En dehors des Dahlias et des jardins, notre hôte nous a également fait visiter les serres de tomates et de plantes vivaces, ... Au final, c'est tout un lycée qui s'implique dans ce festival, élèves et professeurs compris. Super visite, malgré un climat capricieux !

Lundi_03

 

Mardi


Parc Naturel Régional

Ce matin nous avons eu une présentation du Parc Naturel Régional du Cotentin et du Bessin, par Guillaume Hedouin (responsable éducation et culture).

Un parc naturel régional est un territoire rural habité reconnu au niveau national, vivant et fragile où la volonté locale est de mener un projet de développement durable et un développement économique compatible avec la sauvegarde du patrimoine naturel et culturel.

Mardi_01

Au cours de l'après midi, un chantier nous était proposé par Emmanuelle Bouillon, gestionnaire d'un espace sensible au coeur du parc. Nous avions pour mission de préserver l'Andromède en ouvrant son milieu. Nous avons découvert la tourbière et ses pièges !

Mardi_02Mardi_03

Patrimoine local, engagement des élus et des associations

Le groupe « aménagements » a eu un entretien avec Mr Regnault ancien maire de Tribehou. Sur la place du village, il a présenté le patrimoine historique de la commune et du marais. Il a mis en avant le travail de l'association « Fleurs et patrimoine » qui a contribué à la restauration d'une gabare et d'une forge. Nous avons pu voir les constructions en terres caractéristiques du bâti du marais. Il a expliqué que le transport fluvial avec des gabares (bâteaux à fond plat) a grandement participé à l'expansion économique du marais et de ses alentours.

Mardi_04Mardi_05

Visite exploitation REGNAULT

En soirée, le groupe production a visité le GAEC Regnault. Les associés Claudine et son fils Maxime exploitent 200 hectares dont 100 hectares de marais. Ils élèvent 110 vaches laitières, des génisses et des bœufs qui occupent le marais. Ils ont récemment investi dans une salle de traite 2x12 en épis, des tapis pour logettes et rénové le bâtiment. Les 750 000 Litres produits l'an passé ont été vendus à la laiterie des Maîtres laitiers du Cotentin. Pour faciliter le travail ils adhèrent à une CUMA distributrice pour l'alimentation du troupeau. Les mesures agri-environnementales permettent d'allier revenu pour l'entreprise et préservation des milieux, elles sont importantes pour le maintien d'une agriculture économiquement viable dans le marais.

Mardi_06Mardi_07

 

Mercredi


Compte rendu journée à Colleville

Mercredi nous avons visité le cimetière Américain de Colleville : échanges et visite du cimetière avec un responsable de l'entretien des espaces, visite du service technique et visite historique guidée du cimetière avec un guide passionné par l'histoire de la seconde guerre mondiale et particulièrement du débarquement en Normandie.

Mercredi_01

Après cela nous sommes partis visiter la pointe du Hoc, haut lieu du débarquement de Normandie.

Mercredi_02

Visite musée Sainte-Mère l'Église

Visite du musée Sainte-Mère l'Église par un guide. Le musée, récemment rénové, a la particularité d'être composé de 3 bâtiments, chacun présentant un moment clé du débarquement.

Mercredi_03

1er bâtiment, bâtiment « wacco » : exposition d'un planeur grandeur nature ainsi que de l'équipement des pilotes. Il correspond à la première phase du débarquement, c'est à dire, l'arrivée de planeurs pour repérer les infrastructures allemandes et fournir de précieux renseignements à l'État Major. 2nd bâtiment : un C47 est exposé. C'est un avion qui avait pour fonction de transporter les troupes aéroportées durant la guerre. De nombreux objets, films et photos d'époque permettent de s'imprégner de ces moments forts. 3ième bâtiment « opération Neptune » : il retrace la bataille de Sainte-Mère l'Église lors de la guerre.

Mercredi_04

 

Jeudi


Centrale de Flamenville

Nous avons visité la centrale nucléaire de Flamanville qui, à ce jour compte 2 réacteurs en production. Elle accueillera un troisième réacteur, l'EPR ( Evolutionary Power Reactor ), qui devrait fonctionner en 2018. Le chantier est en cours, il a débuté en 2007.

Jeudi_01

Nous avons assisté à une conférence nous expliquant le fonctionnement d'une centrale puis nous avons abordé les impacts socio-économiques de la présence de ces unités et du chantier sur le territoire. D'après notre interlocutrice, le nucléaire dans le Cotentin « ce n'est que du plus pour la collectivité » : des emplois, des impôts, un attrait touristique... « Et même les bretons profiteront de l'énergie de l'EPR ! » car l'EPR alimentera 1,5 millions d'habitants avec une puissance de 1 650 MW.

Une chose est rassurante, on n'entre pas sur le site comme dans un moulin... papiers d'identités donnés 1 mois avant la visite, des badges donnés uniquement sur présentation des papiers puis nombreux portiques ou le badge est vérifié ...

Nous avons ainsi visité la salle des machines d'une unité en production puis nous avons gagné les hauteurs du site pour avoir une vue d'ensemble du chantier du réacteur EPR .

Le programme LEADER

Le programme leader (Liaison Entre Action de Développement de l'Économie Rurale) est la mesure 19 du FEADER (Fonds Européen Agricole pour le Développement de l'Économie Rurale) correspondant au 2ème pilier de la PAC. Ainsi, l'Union Européenne co-finance des projets de développement rural en subventionnant des projets portés par le territoire.

Sur le territoire étudié, le programme LEADER est porté par le syndicat mixte du Pays du Cotentin. Guillaume BESNOIT est animateur et facilitateur pour l'accès aux aides. Il soutient les projets durables et locaux pour dynamiser l'économie rurale, comme les projets de transformation et vente directe à la ferme, mais aussi des projets culturel ou touristiques.

Jeudi_02Jeudi_03

Grâce à notre interlocuteur du syndicat mixte, nous avons eu la chance de rencontrer un exploitant très impliqué sur son territoire.

Exploitation agricole biologique « L'EARL des prairies douces »

Près de Valognes, le couple exploite 94 ha, dont l'essentiel en marais, et transforme du lait en yaourt.

L'herbe pâturée et le foin séché en grange constituent l'essentiel de la ration des 65 vaches normandes. L'exploitant vend ses produits en circuit court à des collectifs d'achat et les livre des AMAP (14 associations) principalement autour de Paris. Il distribue aussi dans des magasins spécialisés (fermiers et biocoop ) et des collectivités (écoles) aux alentours de Cherbourg.

Jeudi_04

Soutenu par des fonds Leader, le couple a créé une épicerie à la ferme. Elle est ouverte le week-end pour être plus proche de la clientèle. L'exploitant a choisi le yaourt pour une bonne valorisation du lait... c'est réussi, les produits sont excellents et le couple arrive à vivre du métier qu'il aime. L'exploitant nous a aussi parlé de son implication dans le réseau Agriculture Bio et du pourquoi de son engagement... très intéressant !

Jeudi_05

 

Vendredi


Fromagerie Réaux à Lessay : les irréductibles défenseurs du Camembert traditionnel

Pour finir la semaine, nous avons fait une visite guidé d'une fromagerie traditionnelle. La fromagerie Reaux. Elle a été crée en 1931 et compte aujourd'hui 85 salariés ; elle fabrique principalement du camembert mais aussi beurre, crème fraîche et fromage blanc. Contrairement à d'autres fromageries qui se sont industrialisées, Réaux a fait le choix de conserver des modes de fabrication traditionnels : chaque camembert est moulé manuellement à la louche. Cette fromagerie est ainsi réputée pour son combat gagné contre les grands groupes qui auraient aimé un cahier des charges assoupli pour production de Camembert AOC.

Après un film nous présentant les différentes étapes de fabrication du Camembert, la visite du site fut suivie d'une dégustation du fromage REO.

La fromagerie exige des producteurs, du lait de bonne qualité, produit au moins à 50 % avec la race Normande. Chaque jour, sont collectés 50 000 litres de lait auprès de 60 producteurs dans un rayon de 50 km autour de la fromagerie. Cela permet une production de 1 500 camemberts par jour vendus au magasin de la fromagerie, en GMS ou chez d'autres fromagers.

Vendredi_01

Visite du GAEC de Vesly (Lessay)

Pour clore ce stage nous avons visité une exploitation conventionnelle en GAEC à 5 associés. Le GAEC a été créé en 2000 avec deux associés (production laitière et maraîchage ), en 2006 deux autres exploitants ont intégré l'exploitation, et en 2013 un dernier associé a rejoint la structure, Mr Boette.

L'exploitation compte actuellement de 400 hectares, 60 hectares pour le maraîchage et 320 hectares pour la partie élevage bovins. L'élevage compte 180 vaches laitières dont 130 normandes et 40 prim'Holstein, pour une production d'environ 1 170 000 litres de lait par an. Les associés ont récemment investi dans une salle de traite rotative de 40 places.

Vendredi_02Vendredi_03

En plus des 5 associés (3 en lait et 2 en maraîchage ), le GAEC compte 12 UTH salariés (2 en lait et 10 en maraîchage).

 


Accès EducHorus

logo